Le choix d'un VTT d'occasion peut être une bonne solution si il est bien acheté. On peut avoir un VTT haut de gamme pour beaucoup moins chère sachant que le prix d'un VTT chute 50% dés la première année.

A éviter a tout prix c'est l'achat d'un VTT sous le nom d'une marque (Audi, porsche, Volvo ...). La garantie est souvent d'un an cadre inclus. De plus ce n'est pas eux qui le concoivent. Ils l'achètent et mettent leur autocollant. J'en es fais les frais pour mon Audi. Pour cadre s'est fissuré et pas de ganranti. Par contre Peugeot ou Renault ne sont pas à éviter car ce sont des marques surtout Peugeot qui se sont spécialisées dans le cycle.

Avant d'acheter, il faut faire le bilan du VTT. Nous allons faire le tour des composants susceptibles d'être fatigués, voire cassés.

 

Le cadre :

C'est l'élément le plus important de votre achat. Les zones critiques se situent autour des soudures, dans un rayon de 2.5 cm, et plus particulièrement au niveau de la colonne de direction et des fixations d'amortisseurs pour les cadres suspendus. La moindre fissure, le moindre signe de fatigue (microfissures), une peinture fendillée, preuve d'une déformation importante, doivent alerter et vous faire renoncer à l'achat.

Pour les cadres suspendus, vérifiez l'état des articulations en soulevant la roue arrière et en la bougeant de gauche à droite, Vous ne devez pas ressentir de jeu dans le cadre. Vérifiez également les plots filetés de fixation du porte bidon du tube oblique, notamment sur les cadres en acier et en alu haut de gamme. dont les tubes sont trés fins dans leur partie centrale. Vérifiez la patte de dérailleur arrière. Elle doit être parfaitement dans l'axe du cadre et sans signe de torsion. Sur les cadres modernes en alu, cette patte est interchangeable. Vérifiez alors l'état des vis de fixation et la rigidité du montage.

Les éclats de peinture sont courants et peu ennuyeux tant qu'ils ne sont pas trop nombreux et qu'ils ne sont pas accompagnés d'enfoncement du tube. Trop d'éclats témoignent néanmoins d'un usage contraignant ou peu soigneux. Ceux ci doivent entrainer une baisse de prix.

Méfiez vous d'un cadre fraichement repeint !!! Que cache sa nouvelle déco ?

 

La fourche :

    Fourches rigides :

Les recommandations sont identiques à celle concernant le cadre. Vérifiez également que la tête de fourche est parfaitement dans l'axe de la colonne de direction

   Fourches télescopique:

Vérifiez que les plongeurs ne sont pas profondément rayés ou que le traitement de surface n'a pas disparu. C'est un signe d'usure importante, qui peut entrainer des problème de fuites d'huile ou d'air.

Controlez que l'huile ne suinte pas au niveau des joints supérieurs des fourreaux, ni sous les fourreaux. Ces observations valent également pour les amortisseurs arrière.

Assurez vous qu'il n'y a aucune fissure ni microfissure sur aucun des composants de la fourche (té, plongeurs, fourreaux et arceau).

La fourche doit fonctionner librement, sans jeu torsionnel, sans jeu frontal ou sans jeu transversal. C'est un élément essentiel de votre sécurité.

 

La transmission :

Ces composants (pédaliers, dérailleurs, manettes, chaine, cassette) sont des pièces d'usure qui travaillent dur. Leur état témoigne souvent du soin avec lequel a été entretenu le VTT. Ce sont donc des indicateurs précieux. Il est normal que ces composants aient vécu, mais il n'empèche que leur changement revient vite cher. Le prix du VTT doit donc en tenir compte de leur état. Surveillez l'état des plateaux. Ils ne doivent pas avoir de dents cassées ou tordues. Pour repérer un jeu incongru dans le boitier de pédalier, poussez et tirez latéralement sur les manivelles pour ressentir un jeu de l'axe. Ensuite, déraillez la chaine et tournez manuellement les manivelles. Si ça tourne librement et sans friction, c'est tout bon. Dans le cas contraire, le jeu de pédalier est à changer.

Les dérailleurs ne doivent pas avoir trop de jeu, et fonctionner précisement. Un petit essai s'impose, pour mettre également à l'épreuve les manettes.

Les accesoires :

Tige de selle, cintre, leviers de freins, rails de selle ... d'une manière générale, évitez tout ce qui est tordu car même si un VTT est un outil de tout terrain, certains symptomes sont révélateurs d'incidents importants ,comme les chutes, qui peuvent altérer gravement la fiablilité du vélo.

Les roues :

Faites-les tourner dans le vide, pour vérifier qu'elles ne sont pas excessivement voilées. Profitez-en  pour juger de l'état des moyeux, qui doivent tournez librement, sans friction. Passez le doigt sur les flancs des jantes (zones de freinages), pour vous assurer qu'ils ne sont pas trop creusés. C'est un poste important, car pouvant entrainer des dépenses conséquentes.

Les freins :

Vérifiez l'état des freins. Patins trés usés, cables rouillés ou effilochés, gaines éventrées témoignent d'un entretien peu scrupuleux. Faites-les fonctionner pour vous assurer que les cables coulissent bien. Avant de finir, faites le tour de toutes les vis Allen; de tous les boulons de votre future monture, pour vérifier qu'aucun n'est maté ou arrondi.

Le jeu de direction :

Soulevez l'avant du vélo et penchez-le à gauche, puis à droite. La fourche et le poste de pilotage doivent tourner librement. Pour repérer un éventuel jeu, freinez de l'avant et agitez le VTT d'avant en arrière, en mettant une main sur la coupelle inferieure et/ou supérieur.

Le reste :

L'état des pneus, des grips de guidon, de la chaine, du revêtement de la selle est surtout important parce qu'il peut permettre de faire descendre le prix du vélo. En revanche, il ne doit pas bloquer l'achat, car tous les accesoires souffrent et s'usent normalement dans l'usage courant du VTT.

Quelques derniers conseils pour bien acheter :

- Examinez consciencieusement la vélo, qui doit être propre pour que les éventuels défauts soient facilement visibles. Privilégiez l'observation des soudures, principalement au niveau de la douille de direction.

- Essayez le vélo.  Certains exercices sont assez révélateurs de problèmes. Lachez les mains du cintre pour repérer un cadre faussé, qui tirera systématiquement d'un coté sans que rien n'y fasse. Effectuez des petits virages successifs pour ressentir un éventuel flou de direction. Utilisez les vitesses et les freins en faisant trés attention à ce que vous ressentez.

- Demandez la facture d'achat pour vous assurer qu'il ne s'agit pas d'un d'un vélo volé et vérifiez que le prix annoncé n'est pas abusif.

- Pour ne pas succomber à de faux arguments, procurez-vous la fiche technique d'origine du VTT pour vous assurer que le vendeur n'en profite pas pour refourguer de vieux accessoires ou qu'il n'a pas tenté de vous tromper sur la qualité du métal utilisé pour le cadre.

- Questionnez le vendeur sur son style de pratique et l'entretien de son vélo.